Tout d’abord, votre enfant n’est pas malade, abimé du cerveau ou moins intelligent que les autres. Ce qui le caractérise c’est une manière spécifique de penser : la pensée en image c’est-à-dire nos lunettes 3D. Ce n’est strictement pas un défaut: chacun d’entre nous, tout bébé, commence sa vie avec une pensée en image. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, sa manière de penser évolue et il commence à utiliser de plus en plus de mots pour penser, c’est-à-dire entendre des sons dans sa tête au lieu de voir des images. Cette transformation se produit différemment en chacun de nous quand nous grandissons. Parfois, nous pensons en sons, parfois en images, mais le plus souvent une façon de penser prévaut.

Comme vous pouvez le voir, cette façon particulière de penser n’est en rien une pathologie. Cela peut être troublant initialement, mais puisque vous lisez ces pages et vous connaissez déjà l’histoire de Davis, vous savez qu’il y a un moyen de tirer parti de cette situation.

Par ailleurs,  votre enfant n’a pas à se débarrasser de sa créativité et de son ingéniosité, au contraire, il apprendra à les utiliser pour  traduire en images 3D tout ce qu’il veut et apprendre efficacement, quand il veut et où il veut, de façon complètement autonome. Cela est possible, je le sais car dans le monde entier, des centaines de personnes dont je fais partie,  travaillent avec la méthode Davis et aident les personnes dyslexiques. C’est justement parce qu’elle a été inventée par quelqu’un qui a eu les mêmes genres de problèmes que votre enfant, que la méthode est efficace.

Enfin,  cette méthode est une correction ou un ajustement d’un mécanisme de pensée ; il faut trouver des endroits où le « puzzle » n’est pas ordonné. Tant que le puzzle sera inachevé,  votre enfant y retournera, en essayant de le mettre en ordre une fois pour toutes.

Alors est-ce que la dyslexie est un gigantesque puzzle impossible à résoudre ? C’est plutôt une sorte de désordre dans la chambre de votre enfant: des boîtes de jeux ouvertes, des cubes, des jouets dispersés…  C’est ainsi dans sa tête quand il commence à penser en mots, en chiffres. Il ouvre différentes boîtes, à la recherche d’aide, mais au lieu de mieux comprendre, le chaos devient encore plus grand car la méthode n’est pas adaptée à son mode de pensée.  Il n’est pas étonnant que cela puisse provoquer frustration, pleures et colères.

A l’image du nettoyage d’une chambre où on a besoin de temps pour tout dispatcher dans les boites correspondantes et trouver le bon emplacement pour chaque boîte dans la chambre, il faut donner le temps nécessaire à l’enfant pour ordonner sa pensée. Pour le moment, en regardant les résultats scolaires de votre enfant, vous voyez peut-être seulement un tas de puzzles mélangés, de jouets, de cubes en désordre, et vous ne savez pas comment vous y prendre,  comment l’aider, vous essayez tout ce que vous pouvez, et peut-être même, complètement par inadvertance, le désordre devient encore plus grand.

Mais si vous êtes sur cette page, vous savez déjà que quelqu’un a inventé une méthode qui montrera à votre enfant comment commencer à rassembler ces puzzles. Et vous apprendrez comment l’aider.