Non seulement il a existé, mais il existe toujours! Bien que Ron soit un homme de plus de 70 ans il continue à développer sa méthode et gère l’Association Davis Dyslexia International. Il est connu dans le monde entier. Pourquoi sa méthode a –t-elle autant de succès ? Sans doute parce qu’elle a été méthodiquement inventée par quelqu’un qui connaissait bien ce problème depuis son plus tendre âge.

Mais comment tout cela a commencé ?

Imaginez un petit garçon avec un gros problème. Il est un peu différent de tous les autres enfants, parce qu’il ne peut pas apprendre à lire … mis dans le coin, ridiculisé par les pairs, traité comme un retardé mental. Bien qu’il sache résoudre tous les problèmes mathématiques  presque instantanément, il ne sait ni comment les écrire ni expliquer comment il est arrivé au résultat … sa différence, son repli sur lui-même dérangent, car ce ne sont pas des comportements standards, les adultes ne savent pas comment s’y prendre….

Son père, ne peut comprendre comment son fils pourrait être un si grand « imbécile ». C’est pourquoi, alors que ses frères obtiennent de leur père en récompense leurs premières montres, lui, parce que différent, ne reçoit rien de ce dernier. La bonne fée de sa vie est sa mère. C’est elle qui se confronte aux  enseignants pour dire que quelqu’un avec un QI 136 ne peut pas être tout simplement si bête! Tout le monde lui dit que son fils ne saura jamais ni lire ni écrire. La mère explique, le  défend, mais vous pouvez imaginer comment tout le monde se sent et ce qui se passe à la maison !

Après l’école, Ron s’échappe dans le jardin. Là-bas, dans un de ses coins, il trouve de l’argile. Dans le jardin, il passe des heures à modeler. Il modèle tout avec de l’argile. Et pour avoir, comme ses frères,  sa première montre, il en fabrique une à partir d’argile et d’une ficelle. Lorsque celle-ci se casse il en fabrique une nouvelle. A partir de l’argile il fabrique aussi des lettres. Et il note ainsi  que s’il modèle une lettre, après, à l’école, sur la bande d’alphabet suspendu au-dessus du tableau, la lettre cesse de bouger, de se déplacer et de courir. De cette façon, il apprend tout l’alphabet, ou plutôt toutes les lettres, car il n’arrive toujours pas à  les réciter dans l’ordre. La lecture, cependant, demeure pour lui toujours un problème. Avec les mathématiques il assure. Une camarade de classe lui explique patiemment comment noter les étapes des opérations, pour que personne ne l’accuse de tricherie.

Grâce aux différents cours techniques, il reçoit son diplôme d’ingénieur, il peint également, sculpte, et fonde une famille.  Mais un jour, il remarque que la lettre qu’il avait écrite pendant une pause de travail de création, n’est que des gribouillis inintelligibles. Cela l’intrigue beaucoup. Pourquoi cela arrive-t-il à certains moments et pas à d’autres? Il s’enferme dans une chambre d’hôtel pendant 3 jours (oui, quand on a  une famille il est parfois difficile de trouver un moment de paix dans sa propre maison, vous le savez probablement) et commence à expérimenter avec son corps. Il déplace ce qu’il appellera plus tard « l’œil de l’imagination », dans différents endroits de sa tête, plusieurs fois perd son équilibre, tombe, vomit … Mais eurêka! À un certain moment, il voit et est capable de lire le texte du règlement de l’hôtel, vous savez, cette carte accrochée à la porte, qui informe des horaires de la journée d’hôtel, du petit-déjeuner, etc. Les lettres cessent de courir et le texte n’est plus une masse compacte de lettres, fouillis incompréhensible noir! Ron, qui a alors 38 ans, court à la bibliothèque ouverte jusque tard, et emprunte « L’ile aux trésors » qu’il lit du début à la fin pendant toute la nuit. Le matin, il pose le livre lu sur une table de nuit. Pour la première fois, il se sent comme une personne normale. Bien avec lui-même. Il sait ce qu’il faut faire pour être en mesure de lire couramment. Il est pour l’instant le seul à utiliser sa propre invention. Mais bientôt, il se rend compte que d’autres aussi ont ce même problème, et il est sollicité par des demandes d’aide de plus en plus fréquentes  … La méthode Davis est née.