Et si vous imaginiez un instant que la dyslexie de votre enfant ou peut-être la vôtre, ou de tous deux, soient une chance? Cela vous est difficile à croire, n’est-ce pas? Mais peut être le soupçonnez-vous déjà, car en fin de compte vous observez votre enfant et vous voyez peut-être sa capacité particulière de pensée spatiale, de planification, de créativité et son côté ingénieux….

Vous est-il venu à l’esprit que cela pourrait être deux faces de la même médaille engendrant à la fois une certaine créativité et des problèmes à l’école?


«Des problèmes avec la lecture, l’écriture ou les calculs ne signifient en rien que quelqu’un est stupide. Ces problèmes sont causés par les mêmes fonctions mentales qui forment le génie. »  

(extrait de l’ouvrage « Don de dyslexie » 2001, p.24  par Ronald Davis, spécialiste et autorité mondiale dans le domaine de la dyslexie). 

La dyslexie est donc une capacité naturelle, un talent qui donne une couleur spécifique à l’individualité de votre enfant. Les aptitudes concernées sont plus particulièrement:

  • la capacité de créer et de transformer les perceptions
  • la pensée essentiellement en image
  • une expérience réaliste des pensées
  • la perception et la pensée multidimensionnelles (utilisant tous les sens)
  • une très grande conscience de l’environnement
  • une curiosité plus grande que la moyenne
  • une très bonne intuition et perspicacité
  • une imagination très vive. (R. Davis, « Don de dyslexie » 2001, p.26)

Ces huit capacités constituent la base d’«une intelligence supérieure à la moyenne et les capacités d’une créative extraordinaire. C’est à partir de celles-ci que le véritable don de dyslexie peut faire surface : le don de la maitrise » (Ronald Davis, Don de dyslexie 2001, p.23), comme celle d’Einstein, Bell ou Léonard de Vinci. Toutefois, même si le cerveau d’un dyslexique fonctionne de la même manière que les cerveaux de certains génies, le fait que votre enfant soit dyslexique, ne garantit pas mécaniquement qu’il devienne un génie ! Mais, puisque le cerveau d’un dyslexique fonctionne de la même façon que le cerveau d’un génie, il y a aussi une chance qu’il le devienne, n’est-ce pas ? !

C’est sûr, cela peut vous prendre un certain temps de s’habituer à penser également aux bons côtés de la dyslexie. Mais je suis sûre que votre enfant ou  vous-même, à votre insu, vous en tirez déjà parti dans la vie quotidienne ou au travail, ne vous imaginant même pas que la même source peut avoir des effets si divers.

L’essentiel est de garder en mémoire que la dyslexie est la capacité d’une perception particulière, capacité qui, dans certaines situations, devient une faiblesse. Cette capacité spécifique est intégrée au processus de pensée et paraît aussi naturelle que la respiration.

Alors, ce n’est finalement rien de terrifiant, n’est-ce pas ? Mais peut-être, me diriez-vous – que les situations dans lesquelles ce don est une faiblesse, sont justement l’apprentissage, les lettres et les chiffres! Là, c’est effectivement un problème et sans doute la raison pour laquelle vous me lisez encore.